Comment maintenir une activité stable malgré les restrictions dues à la crise sanitaire ?

Mis à jour : avr. 14

La crise sanitaire due à l’épidémie de Covid19 apporte son lot de restrictions comme le couvre-feu dès 18 heures suivi d’un hypothétique 3e confinement. Ces mesures sont délicates pour tous les commerçants, y compris les opticiens, qui sont considérés comme des commerces essentiels. Comment pallier ces restrictions pour continuer à générer un chiffre d’affaires ?


Le couvre-feu instauré dès 18 heures fait perdre 1 heure, voire plus, selon les enseignes et villes concernées, aux commerces d’optique. Au lieu de fermer au plus tôt à 19 heures, les opticiens sont contraints de fermer à 18 heures, soit 1 heure plus tôt. Ajoutons à cela le fait que les clients soient forcés d’être chez eux pour 18 heures, et les magasins perdent approximativement 30 minutes supplémentaires, soit 1h30 en moyenne chaque jour. Sur 5 jours d’ouverture hebdomadaires, on parvient à plus ou moins 7h30 au total, soit l’équivalent d’une journée d’ouverture.

Si la tentation était grande d’ouvrir le dimanche, il s’avère qu’une majorité d’entre vous préfère ouvrir en journée continue, c’est-à-dire, sans fermeture durant l’heure du midi.


source : Acuité

Effectivement, deux contraintes spécifiques s’opposent à l’ouverture le dimanche :

  • La convention collective des opticiens précise que le jour de repos compensatoire des collaborateurs doit directement précéder ou suivre le dimanche

  • Les français se déplaceront certainement moins le dimanche qu’un autre jour pour choisir leurs lunettes, si l’ensemble des autres commerces reste fermé. Cela générerait donc potentiellement beaucoup de dépenses au regard des recettes réalisées.

Ainsi 57% d’entre vous prévoient d’ouvrir sur l’heure de la pause déjeuner.


Comment adapter son organisation ?


Effectivement l’ouverture sur le temps du midi peut s’imposer comme une condition nécessaire du maintien du chiffre d’affaires. Néanmoins, c’est là une condition nécessaire mais non suffisante, puisqu’il va s’agir de recevoir le public qui passait auparavant sur l’heure du midi ainsi qu’en soirée sur un seul et unique créneau horaire. Il va également s’agir de recevoir ce même public qui n’a plus d’autre disponibilité pour se déplacer étant lui-même contraint par le couvre-feu.

Deux problématiques se posent alors :

  • comment accueillir une clientèle décuplée sur seulement deux heures au vu de la distanciation sociale impliquée par les restrictions sanitaires ?

  • comment gérer ses équipes tout en maintenant le commerce ouvert en continu ?



La prise de rendez-vous en ligne serait-elle devenue essentielle à ce nouveau mode de vie ?



Comme d’autres, Eyeneed propose cette prise de rendez-vous en ligne. La plateforme propose également une qualification de la patientèle en amont, qui régularise les créneaux mis à disposition. Exemple : si le collaborateur expert en contactologie est absent le mercredi, alors l’agenda bloque les rendez-vous pris pour ce motif ce jour et propose d’autres créneaux sur le reste de la semaine.

Cet agenda intelligent se rend particulièrement utile en cette période où l’organisation devient la condition sine qua non d’un quotidien viable.

« Beaucoup de choses vont changer, on le sent. L’optique évolue. Avec les confinements et notamment les prises de rendez-vous, on se dirige de nouveau vers des ventes en 1h30-2 heures. Les clients se sentent plus écoutés. » Acuité, 21/01/21

0 commentaire
  • Blanc Icône YouTube

 Email: hello@eyeneed.fr   |   Tel: 0784962395  

Bureau : 107 Quai Jean de Béthencourt, ROUEN 76000